dimanche 3 mai 2015

RETOUR SUR LES JOURNÉES DE MÉMOIRES 2015

"Cahier de Retour au pays natal" : une avant-première qui fera date !
Pour l'association Esclavages Mémoires Présentes, cela a été un grand plaisir de pouvoir offrir au Théâtre  A Propos  le cadre de son avant-première pour la création préparée  lors de sa  résidence au Café Burgaud. Près d'une centaine de personnes étaient venues écouter la pièce musicale ornant le texte fondateur d'Aimé Césaire : " Cahier d'un retour au pays natal". Une centaine qui en ont pris plein les oreilles et le coeur lors de cette soirée avec un texte magistralement interprété par Christophe Montrose. Une grand succès qui marque aussi l'Espace des Augustins. Bon vent à ce groupe de professionnels , à Edmony Krater et Franck Souriant, et beaucoup de succès et de reconnaissances pour cette pièce maîtresse.
Merci de la part de ceux qui sont repartis chavirés !!


video

Lepublic, à l'issue du spectacle, va a la rencontre des musiciens







RETOUR EN IMAGES SUR LES JOURNÉES DE MEMOIRE

"ANACOANA" - extraits de la pièce de Jean Métellus


video


video
Olivier Nespoulous, Marie-Gabrielle Brun, Virginie Chevalier, Sylvaine Jamain
sur les terres d'Anacoana, la cacique Arawak qui a courageusement défendu son peuple contre les envahisseurs espagnols.





"Anacoana" début 



ZOMO, UNE PERSONNALITÉ À DECOUVRIR !
des peintures naïves font le mur pour s'évader d'un atelier où le temps fait un bond en avant ! 
Un toulousain qui se donne à la peinture depuis très longtemps 
et qui en plus est un sacré personnage !


Inauguration des journées de mémoire
en présence des représentants de la municipalité, MM Darul, François,  Tekprit.
Etaient excusés, M. le Préfet de T-et-Gne,
M. le président du Conseil départemental,  M.Astruc
Mme Sylvia Pinel, ministre, pour le conseil régional



Les bâches de GREGORY PAMADOU  ont orné un mur de la salle, toujours le même combat contre la violence et une patte ou la couleur revèle toujours le côté positif d'une démarche  suggestive profonde.
 A rencontrer dans sa galerie de la rue de la Comédie.

et A ECOUTER lors de la vente spéciale au profit des victimes de Mohamed Merah.
exposition de ZOMO, peintre toulousain
Grand intérêt pour l'histoire d'Haïti et les remarquables tableaux de Ginette Adamson qui ont illuminé l'ancienne chapelle.

Conférence au Musée Ingres : La modernité de la perinture haïtienne, par Ginette Adamson.

Conférence  de l'Académie de Montauban,  Jean-Luc Nespoulous présentant le poète  Jean Métellus
rehaussées de lectures de poèmes et d'extraits de romans.







Expositions de Mme Adamson et M. Bloncourt


Norbert Sabatié, président de l'Académie

Lectures de quelques articles du CODE NOIR par Eric Jubineau et Gemma Montoya






Edmony Krater qui  assurait ma musique du "happening" et qui prépare actuellement la soirée poétique et  musicale du 11 mai, à l'Espace des Augustins ; " Cahiers de retour au pays natal".
La salle Pawhuska, accueille trois expositions très prisées  :
Dix femmes contre l'esclavage moderne
L'invention du sauvage
L'économie de l'esclavage à Caussade.

dimanche 28 décembre 2014

LA SUITE.. CAHIER DE RETOUR


ESPACE DES AUGUSTINS, LE 11 MAI 2015, 20H30   renseignements : 06 02 28 87 90  

Naissance de l’oeuvre

Avant d’écrire Cahier d’un retour au pays natal, Césaire, alors âgé de 22 ans, était en grande souffrance physique et morale, suicidaire au même titre que Senghor et Damas, ses compagnons de route de la Négritude. 
Il n’avait écrit jusqu’alors que des vers à la manière de Verlaine et de Baudelaire. Un jour, il déchira tous ses poèmes, y compris ceux qu’on l’encourageait à publier. Il va jusqu’à dire que ce n’est pas de la poésie, ou alors qu’il ne veut plus en faire ! Désormais, il va écrire dans les pas d’unRimbaud, d’un Lautréamont et des surréalistes. "Face à une poésie de convenance, moralisante, divertissante, j'oppose une poésie reconnaissable « à sa charge de poudre » une poésie de « fièvres et de séismes », une« poésie  "maudite". Une poésie de passion, paroxystique, péléenne. Je veux une poésie-action !
Et il se met à écrire « n’importe quoi ». C’est pourquoi il va appeler « Cahier » ce texte impossible à classer dans une catégorie à l’époque.
"Puisqu’on me contraint au silence je vais parler : c’est de la résistance. J’utilise la langue disponible qui devient un outil de résistance. Il suffit de la voler".
Césaire a tout lu, tout retenu, tout capitalisé. Et c’est pourquoi il peut faire ce qu’il veut de la langue française, la  « marronner », renvoyer toutes les formes de poésie précédentes et bâtir la sienne.

C’est ce déporté de l’esclavage qui va inventer la poésie du XXe siècle.

La démarche 
S’il y a une leçon poétique à retirer du Cahier d’un retour au pays natal, c’est l’exigence de la lucidité, de l’adéquation de soi aux mots qu’on emploie, la recherche de l’exactitude et de la nuance dans le sentiment exprimé, le souci d’en dévoiler les multiples facettes, puis de le creuser comme un os, jusqu’à la moelle. Cahier est une leçon d’érudition, de sincérité, de recherche de l’inconnu, ce terrible inconnu qui nous regarde dans le miroir.
Etre disposés à faire un effort à l’égard de Césaire, c’est tenter humblement de le comprendre. D’abord un peu, puis d’avantage, puis plus encore… Cela demande beaucoup de temps ! Car sa forêt se défend bien et sa forteresse est celle du roi Christophe : en pierres résistantes et accrochées aux flancs escarpés de la montagne…
C’est donc humblement que, dans cette lecture musicale proposée, scansion et musique s’élaborent pas à pas, en perpétuelle quête de sens. Un territoire où tout « effet » est banni et seules demeurent nos interrogations intimes et la recherche sincère du lien qui relie chacun d’entrenous à cet inconnu qui nous attend patiemment au fond de nous-même. 
Césaire, dans sa bienveillance, nous y oblige et nous y emmène.

Christophe Montrose
1 - Texte inspiré de l’analyse de Lilyan Kesteloot du Cahier car au plus proche
Illustration de Wifredo LAM - Frontispice du Cahier de l’édition de 1947. de la notre..



GINETTE ADAMSON

ARTICLE SUR...


Ginette Adamson

Ginette Adamson, professeure émérite, a enseigné les littératures francophones à Wichita State University (USA) et à l’Université de Strasbourg. Elle a été présidente et directrice générale du Conseil International d’Études Francophones, a créé et organisé pendant treize ans le colloque international
« Continental, Latin-American and Francophone Women Writers » et est exécutrice testamentaire de l’œuvre de Pierre Emmanuel. Ses articles portant sur les littératures haïtienne, québécoise et française, ont paru aux États-Unis, au Québec, en France et en Angleterre. Elle est l’auteure des livres: Le procédé de Raymond Roussel (1984), Bibliographie de Pierre Emmanuel (2004), co-auteure des Œuvres poétiques complètes de Pierre Emmanuel (L’Age d’homme, 2 vols., 2002 – 2003), co-éditrice de Francophonie Plurielle (1995), et de Continental, Latin-American and Francophone Women Writers (1987-1997, 4 Vols).
Articles sur Pierre Emmanuel: « Les mots chez Pierre Emmanuel »‚ suivi de « L’ultime entretien » et d’un poème inédit de Noël Mathieu (Pierre Emmanuel)‚ Poésie 85‚ 10 (novembre-décembre 1985); « Un roman et son double : Car enfin je vous aime de Pierre Emmanuel »‚ Lire Pierre Emmanuel‚ études réunies par Anne-Sophie Andreu et François Livi‚ Cahiers Pierre Emmanuel‚ 1‚ Lausanne‚ L’Âge d’Homme‚ 1994.
En littérature québécoise elle a publié des articles sur l’oeuvre de Madeleine Monette, et de Gaëtan Brulotte. Dans le domaine de la littérature haïtienne, ses publications comprennent des études sur Yanick Lahens, Jacques Roumain, Michèle Cazanove, sur Stanley Péan, Gérard Étienne, Joël des Rosiers (Québec/Haïti), et plusieurs articles sur Jean Métellus (France/Haïti) dont « Jean Métellus, poésie et théâtre »numéro consacré à Jean Métellus sous la direction de Jeanine Baude, Revue PHOENIX, Juin 2012), « Haïti dans la poésie de Jean Métellus », postface au recueil La peau et autres poèmes, Seghers, 2006 ; « Le théâtre engagé en Haïti : l’oeuvre dramatique de Jean Métellus » Theatre Research International, Oxford University (1996), deux entretiens: « Jean Métellus ou l’écrivain en partage. Une esthétique de vie et d’écriture », Écrire en pays assiégé –Haïti – Writing Under Siege, édité par Marie-Agnès Sourieau et Kathleen M. Balutansky (Rodopi, 2004), et « Comment Jean Métellus décline Haïti dans ses écrits », Écrits d'Haïti. Perspectives sur la littérature haïtienne contemporaine (1986-1926), édité par Nadine Ménard, Karthala, 2011. Elle a prononcé de nombreuses conférences en France, au Canada, aux États unis, dans la Caraïbe et en Afrique sur chacun des écrivains cités et sur d'autres encore.
Ginette Adamson  Professor Emeritus    Wichita State University     Ginette.adamson@wichita.edu



L'artiste peintre

« Abstraction suggestive »
suite ....

EXPOSITIONS :
  • L’Ilozen, exposition permanente, Strasbourg, France
  • Kunstausstellung, Stadtbibliothek, dans le cadre de l'exposition de l'Atelier de Meta Lebens du Fossée des Treize 
de Strasbourg, novembre 2009 - février 2010, Kehl, Allemagne
  • Beatnix Cafe, November - December 2009, Oklahoma City, USA
  • « Magnitude 7 Des artistes se mobilisent pour Haïti », 13 mars 2010, Le Belushi's café, Paris, France
  • Auberge de la Faveur, 18 mai 2010, Windstein, France
  • Galerie Les Naufragés du Temps dans le cadre de l’exposition « MAGIQUE HAITI », 22 mai - 15 juillet 2010, Saint-Malo France
  • AVILA, coiffeurs indépendants, du 1er au 31 octobre 2010, Strasbourg France
  • Salon du Dessin et de la peinture à l'eau Grand Palais des Champs-Elysées, 23 - 28 novembre 2010, Paris, 
France
  • Salon des ARTs de Cholet octobre 2011, 2012, 2013
  • Festival Couleurs et Cultures, Pontorson, France, 15 - 29 octobre 2011. Invitée d’honneur
  • Salon du Dessin et de la Peinture à l'Eau, ART EN CAPITAL Grand Palais des Champs-Elysées, Paris, France, 22 -
27 novembre 2011
  • La Cave Littéraire, Villefontaine, France, mai 2012
  • Salon du Dessin et de la Peinture à l'Eau, ART EN CAPITAL Grand Palais des Champs-Elysées, Paris, France,
27 novembre - 3 décembre 2012
  • « Suggestive abstraction », Les Debris, Oklahoma City USA, juin 2012

  • 33e Salon Artistique de Haute Loire, Puy-en-Velay, France, août 2012
  • 20e Salon International de Peinture Lions Club, Bourges, avril 2013
  • 7e Salon Européen en Belgique, Beffroi de Brugge, juillet 2013

  • 39e et 40e Salon International du Val d’OR, Meillant, septembre 2012, 2013, Prix de l’abstrait du Val d’Or
Livre :
Ginette Adamson, Painter. A Portfolio. Selected Works 2007 – 2011 by Carl Adamson.

Interviews :
« Ginette Adamson », avec Marjorie Deshayes – Artspray 28 Septembre 2010, Strasbourg.

Presse :
Brent WEBER, « From Parchment To Canvas, Artist Calls On Classical Influences », Wordpress.com 12-13-2009. 

Olivier Brégeard, « Ginette Adamson sous la verrière du Grand Palais », L’Alsacehttp://www.lalsace.fr/actualite/2012/12/01/ginette-adamson-sous-la-verriere-du-grand-palais
« Masquerade » tableau reproduit dans Univers des Arts, novembre 2010.
Anne Barajas Harp, « Paris Eleven », Oklahoma Today, November/December 2011 (78-79), article au sujet de la participation de peintres amérindiens dans le cadre de deux délégations que j’ai organisées pour les expositions du Dessin et de la Peinture à l’eau au Grand Palais en 2011 et 2012.
Télévision :
France 3 Normandie 24 et 26 octobre 2011.

Vidéo :
http://web.me.com/miraculosa/ginetteadamson/St._Malo_Video.html 
Associations :
Oklahoma Visual Art Council
The Oklahoma City Museum of Art.

Contact : Email ginetteadamson@me.com Tél. : +33 6 21 61 07 70

samedi 27 décembre 2014

JEAN-LOUS DONNADIEU


 « Un Berrichon méconnu pionnier aux Amériques"


 DONNADIEU (Jean-Louis), « Un Berrichon méconnu pionnier aux Amériques : Hector-Louis de Barbançois (1763-1855) », Châteauroux, Revue de l’Académie du Centre, 2014, p. 44-57 

Par Jean-Louis DONNADIEU
1 Agrégé d’histoire-géographie, enseignant au Lycée Ozenne de Toulouse, docteur en histoire. 
2 Voir HARTMANN (Claude), Charles-Hélion marquis de Barbançois-Villegongis (1760-1822), Paris, L’Harmattan, 2007. 
3 Archives départementales de l’Indre (désormais indiquées AD 36), 18 J 1. 
4 CHENAYE-DESBOIS (François Aubert de la), Dictionnaire de la noblesse, Paris, 1863-1876. 
5 Service Historique de la Défense (désormais noté SHD), 2Ye 157/1. 
6 AD36, 18 J 1. 
7 Il a été gouverneur de la Martinique du 12 novembre 1791 au 3 juillet 1792. 

S'adresser à M. Donnadieu pour ce qui concerne le contenu de cette recherche, menée pour le compte de l'Académie du Centre. 

GREGORY PAMADOU


.
Olympe du Panthéon.
Publié le 19/02/14.

« La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droit. La femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la tribune. » Ce sont les mots d’Olympe de Gouges, dans sa déclaration des droits de la femme et de la citoyenne qui date de 1791.
Ce discours est toujours d’actualité, encore plus de nos jours quand on voit le traitement réservé à certaines femmes ou filles. Ce discours trouve un écho dans nos sociétés modernes, ou certaines inégalités entre hommes et femmes n’ont pas totalement disparu. Le courage politique d’Olympe  et  Son engagement envers la reconnaissance des droits de la femme mais également  son combat pour  l’abolition de la traite des noirs lui a couté la vie. C’est la tête haute qu’Olympe de Gouges l’auteure de la « déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » monta à l’échafaud.

Alors posons  la question : Pourquoi notre montalbanaise Olympe de Gouges n’est pas encore au Panthéon?  L’année dernière ce sont Geneviève Antonioz-de Gaulle, Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Jean Zay qui ont été admis au Panthéon, si ils méritent   la reconnaissance du pays, c’est aussi le cas d’Olympe de Gouges dont la clairvoyance et l’humanisme, en plus d’être un exemple pour nos politiques actuels, ont largement dépassé les bornes de la France".
Grégory Pamadou 
Voir le site du panthéon : le Panthéon.
Voire la vie d’olympe : Olympe de Gouges.
Voir la déclaration : déclaration des droits de la femme.